Actualités
14 novembre 2013

Abandon du projet de loi modifiant la Charte de la langue française

La FAE déplore le retrait par le gouvernement Marois de son projet de loi no 14. Il aurait été souhaitable que le gouvernement soumette le projet de loi au vote de l’Assemblée nationale sur une question aussi cruciale que l’amélioration des conditions inhérentes à la protection et la promotion de la langue française. Et ce, bien que les partis d’opposition aient poursuivi leur obstruction systématique aux dispositions prévues dans ce projet de loi.

 

« Il est étonnant que le gouvernement du Parti Québécois jette aussi rapidement la serviette. Si le gouvernement souhaite faire de la langue française un outil d’intégration et de cohésion sociales, pourquoi abandonner son projet de loi et refuser de le soumettre au vote? L’utilisation de la langue française connaît des reculs dans l’espace public. Il devient impératif et urgent de mettre en place les correctifs pour en assurer la vitalité. La langue française constitue un des socles sur lequel s’appuie le caractère identitaire du Québec.

 

Étonnamment, on constate que le gouvernement semble avoir moins de volonté à défendre la Charte de la langue française que la Charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse de l’État ainsi que d’égalité entre les femmes et les hommes et encadrant les demandes d’accommodement », mentionne le président de la FAE, Sylvain Mallette.

 

Pour en connaître plus
La FAE demande au gouvernement de soumettre ce projet de loi au vote de l’Assemblée nationale – communiqué

Pour en savoir plus, consultez le centre de documentation