Actualités
13 décembre 2012

Adoption du projet de loi C-377

Un jour sombre pour le syndicalisme

 

La FAE dénonce l’adoption par les parlementaires canadiens du projet de loi C-377. Sous prétexte d’apporter des modifications à la Loi de l’impôt sur le revenu, on cherche en réalité à s’attaquer au mouvement syndical et on tente de l’affaiblir en réduisant ses moyens. Cette loi est un nouvel épisode antisyndical du gouvernement Harper contre l’autonomie des syndicats et des choix qu’ils exercent de manière démocratique pour défendre des idées, défendre leurs membres et poursuivre un travail légitime de sensibilisation auprès de l’ensemble de la population sur des enjeux sociaux importants.

 

« C’est un jour sombre pour le syndicalisme aujourd’hui, mais aussi pour toutes celles et tous ceux qui défendent des idées progressistes. Cette loi constitue dans ses fondements une charge en règle contre toutes les organisations syndicales que l’on veut museler en attaquant le principe même du droit des travailleuses et travailleurs d’être représentés librement. Après s’être attaqué aux groupes communautaires, le gouvernement conservateur de Steven Harper qui ne tolère aucune opposition, cherche ici à restreindre l’action politique des organisations syndicales. Ceci peut être fort utile pour un gouvernement dont les politiques sont non seulement contestées, mais profondément préjudiciables à la libre circulation des idées dans une société démocratique », a déclaré le président de la FAE, Pierre St-Germain.

Pour en connaître plus
Museler les syndicats et faire atteinte à leurs droits – communiqué

Pour en savoir plus, consultez le centre de documentation