Actualités
10 avril 2019

Appel à l’action face à l’école-entreprise

Lors du réseau d’action sociopolitique 2019, un constat clair s’est dégagé de l’ensemble des présentations, échanges et interactions, celui de l’incompatibilité des pratiques de la nouvelle gestion publique avec les finalités socioculturelles et politiques de l’éducation publique.

Ces finalités humanistes, les membres de la FAE les ont affirmées dans leurs principes en partageant leur vision d’une éducation comme un puissant levier démocratique qui doit assurer la réduction des inégalités sociales, la transmission du patrimoine culturel, le développement de la pensée critique et la formation de citoyennes et de citoyens libres et égaux.

Les objectifs de ce premier réseau étaient certes ambitieux : vulgariser, transmettre, favoriser l’affirmation, échanger en vue de se mobiliser. Il s’agit d’étapes essentielles à la mise en action. Face aux tendances fortes et ancrées du néolibéralisme, la tâche apparaît imposante. Malheureusement, il n’existe pas de recette pour combattre celles imposées par la NGP. Alors, par où commencer ?

DES OUTILS DE RÉSISTANCE

Stéphanie Demers, référant à André Pachod dans Les valeurs éducatives au risque du néolibéralisme, propose d’abord le développement d’une « préoccupation éthique quotidienne ».

Elle implique notamment :

  • de prendre le temps et une distance par rapport aux décisions à prendre, aux accords à donner, aux résistances à construire;
  • de rester curieux face à ce qui se passe;
  • d’adopter un scepticisme raisonnable face aux solutions proposées;
  • de remettre en question les évidences, comme « les meilleures pratiques »;
  • de prendre du recul face aux idées reçues, aux idées nouvelles, aux intuitions à la mode.

Cette éthique vise à affirmer la longueur du processus éducatif et à faire reconnaître qu’enseigner, c’est agir pour le mieux, dans l’incertitude et dans une infinité de situations. C’est pour outiller les enseignantes et enseignants face à des situations concrètes que la FAE a produit le Petit guide d’affirmation professionnelle.

L’affirmation professionnelle collective est également une nécessité. L’organisation collective des enseignantes et des enseignants favorise l’autorégulation professionnelle et le dynamisme de la profession, mais également la défense de l’institution scolaire et le caractère unique de la profession enseignante, par sa fonction émancipatrice et insoumise aux impératifs marchands. Ce contre-pouvoir est fondé sur la défense de valeurs fondamentales qui doivent s’inscrire explicitement dans les discours d’affirmation : des valeurs de justice, d’équité, de liberté et d’engagement citoyen. En défendant la société face aux forces contraignantes du néolibéralisme , les enseignantes et les enseignants défendent du même souffle leur profession et l’institution scolaire.

Ce texte est tiré du cahier de participation au réseau d’action sociopolitique de la FAE (p. 30). Les sources y figurent.

Pour en connaître plus

Pour en savoir plus, consultez le centre de documentation