Actualités
07 mars 2013

Enseignement intensif de l’anglais : le gouvernement manque de cohérence

Malgré l’annonce de l’abandon par la ministre de l’Éducation, Marie Malavoy, de l’obligation de généraliser l’enseignement intensif de l’anglais en 6e année d’ici 2015-2016, la FAE exprime sa profonde insatisfaction à l’égard de la décision de la ministre qui, dans les faits, maintient et va soutenir l’implantation de ces projets.

 

« La ministre Malavoy tient un double discours en affirmant abandonner le projet du gouvernement précédent, mais en poursuivant le même objectif et en offrant toutes les ressources et l’aide de son ministère aux écoles qui, par le biais de leurs conseils d’établissement, feront le choix d’implanter l’anglais intensif en 6e année du primaire.

 

De plus, même si la ministre affirme vouloir s’assurer que les élèves maîtrisent bien le français, elle n’aura aucun pouvoir d’intervention auprès des conseils d’établissement, que ce soit en amont pour empêcher ces projets de voir le jour dans les milieux où l’apprentissage du français pose problème ou en aval dans ceux où on constaterait des reculs dans l’apprentissage du français », précise le président de la FAE, Pierre St-Germain.

Pour en connaître plus
Enseignement intensif de l’anglais et défense de la langue française – communiqué

Pour en savoir plus, consultez le centre de documentation