Actualités
04 septembre 2020

Les profs et la PCU

La FAE a été interpellée concernant les effets de la rentrée sur la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Comme vous le savez, le gouvernement fédéral a mis en place la PCU, applicable depuis le 15 mars 2020, pour soutenir les travailleuses et travailleurs qui ont perdu leur emploi ou ont subi une réduction de salaire à cause de la COVID-19.

Depuis cette date, toutes les demandes à l’assurance-emploi ont été redirigées vers ce programme. Cela représente 2 000 $ par cycle de quatre semaines. Selon les critères, une personne peut gagner des revenus de travail d’un maximum de 1 000 $ par cycle. Si les gains dépassent ce montant, les prestations doivent être entièrement remboursées.Plusieurs enseignantes et enseignants à statut précaire ont demandé la PCU. Celles et ceux qui auraient eu droit à l’assurance-emploi y ont aussi été redirigés.

La rentrée 2020-2021 est survenue à la fin du cycle de la PCU se terminant le 29 août. Pour plusieurs, la rémunération pour leurs jours de travail peut être supérieure au 1 000 $ de gain permis pour le cycle. De ce fait, ils devront rembourser la totalité des 2 000 $ de la PCU reçue, même si ce n’est que pour quelques dollars de plus. La PCU étant prolongée jusqu’au 26 septembre, la même situation risque de se reproduire. Rappelons qu’une personne qui perçoit des prestations d’assurance-emploi régulières et gagne un revenu durant cette période verra sa prestation réduite de 0,50 $ par dollar gagné. Cette règle ne s’applique pas à la PCU.

La FAE a interpellé les ministres fédérales responsables des finances et de l’assurance-emploi de cette situation affectant les enseignantes et enseignants et nécessairement plusieurs autres travailleuses et travailleurs au pays. Notre proposition : appliquer la règle de l’assurance-emploi à la PCU, c’est-à-dire pour les gains de plus de 1 000 $, réduire la prestation de 0,50 $ par dollar gagné, et ce, rétroactivement au cycle se terminant le 29 août dernier. Cette proposition pourrait concrètement servir à soutenir les retours au travail. La FAE également interpellé le ministre de l’Éducation du Québec afin qu’il soutienne cette démarche et intervienne en ce sens auprès du gouvernement fédéral.

Pour en connaître plus

Pour en savoir plus, consultez le centre de documentation