Actualités
11 juin 2013

Projet de loi no 23 – Maternelles
4 ans

La FAE réaffirme l’importance de l’adoption de ce projet de loi pour prévenir le décrochage scolaire et lutter contre la pauvreté. L’obstruction systématique exercée par le Parti libéral et la Coalition Avenir Québec est préoccupante.

 

À quelques jours de la fin des travaux parlementaires, la FAE rappelle aux élus que certaines mesures doivent faire l’unanimité, en particulier celles qui concernent le mieux-être des enfants. Tout en reconnaissant que les questions formulées par ces partis d’opposition puissent être pertinentes, les solutions qu’ils proposent ne sont pas les bonnes.

 

« Vouloir intégrer, notamment, dans la loi les ratios quant au nombre d’élèves par classe, comme le demandent les libéraux et les caquistes, est incompréhensible. Cela irait à l’encontre des ententes négociées avec le personnel enseignant puisque les ratios font partie intégrante des conventions collectives. Les projets pilotes obtenus par la FAE et mis en place depuis septembre 2012, sous le précédent gouvernement libéral, ne comportaient pas de ratios ou de mesures particulières à la formation ou à l’accompagnement de ces groupes-classe », a déclaré le vice-président à la vie professionnelle de la FAE, Sylvain Mallette.

Pour en connaître plus
La FAE réaffirme l’importance de l’adoption du projet de loi no 23 pour prévenir le décrochage et lutter contre la pauvreté – communiqué

Pour en savoir plus, consultez le centre de documentation