Les syndicats : à la défense des incompétents?