Modifications aux exigences des programmes : une décision lourde de conséquences