Mot de Pierre St-Germain, président de la FAE