Nouvelle autonome
26 juin 2018

La FAE honore deux lauréates

Concours héros – La grande rédaction 2017-2018

Pour la seconde année, la FAE a honoré les lauréates de son concours héros – La grande rédaction.

Annie-Claude Trottier, qui a reçu le prix La Presse+, vient tout juste d’obtenir son diplôme d’études secondaires dans un centre d’éducation des adultes, le Centre Le Vallon, à Papineauville, dans l’Outaouais. Elle gagne un stage de deux jours au quotidien montréalais et sa lettre d’opinion est parue dans La Presse+ le 14 juin dernier.

Ève Laboissonnière, qui a reçu le prix Le Devoir, étudie en quatrième secondaire à l’École de la Haute-Ville, à Granby, en Estrie. Elle gagne un abonnement d’un an au quotidien Le Devoir et sa lettre a été publiée, le 21 juin dernier dans ce journal.

Ces deux lauréates ont été sélectionnées par un jury mis sur pied par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) et composé de Paul Journet, éditorialiste à La Presse+, Paul Cauchon, responsable des pages « Idées au quotidien » dans Le Devoir, et d’Anne Sainte-Marie, responsable des communications chez Amnistie internationale – Canada francophone. Elles ont impressionné les jurés en abordant respectivement les thèmes de l’armement nucléaire et de l’identité de genre, mais aussi par la qualité de leur argumentation.

La FAE remercie tous les partenaires qui se sont associés à ce concours et qui ont permis de remettre aux lauréates de très beaux prix. Elle félicite aussi les élèves ayant participé au concours et les invite à recommencer l’an prochain. Le thème portera sur la qualité de l’information à l’ère des médias sociaux, afin de les sensibiliser aux fausses nouvelles.

Texte d’Annie-Claude Trottier paru dans La Presse+

Texte dÈve Laboissonnière paru dans Le Devoir


Voir tous les articles


Abonnez-vous à notre pour recevoir toutes les nouvelles !

Relations du travail
En savoir plus
Pédagogie
En savoir plus
Sociopolitique
En savoir plus
Projets
Négociation 2020
Poste à poste
Mouvement héros
Semaine pour l’école publique