SOCIOPOLITIQUE

Combattre l’école-entreprise

caricature-cahier-cover-reseauLa FAE a tenu, le 23 janvier 2019, son premier Réseau d’action sociopolitique. Ce lieu d’échange et de mobilisation visait à mieux outiller les enseignantes et les enseignants dans leur compréhension des enjeux sociopolitiques, notamment en établissant des liens entre ces enjeux et l’école publique. Les objectifs de ce réseau étaient de:

  • Transmettre et vulgariser auprès des membres les fondements sociopolitiques et socio-économiques de la NGP : établir les liens entre la NGP, la GAR et le marché scolaire.
  • Transmettre et vulgariser les impacts de la NGP sur les conditions de travail des membres et sur les conditions d’apprentissages dans le réseau scolaire.
  • Favoriser l’affirmation professionnelle et la responsabilisation des enseignantes et des enseignants face aux impacts de la NGP.
  • Favoriser la mobilisation en vue, notamment, de l’arrivée du nouveau gouvernement et de la prochaine négociation nationale de 2020.

Les travaux déjà réalisés par la FAE sur la gestion axée sur les résultats (GAR), la réponse à l’intervention (RAI) et les méfaits de gestion (santé mentale au travail) ont permis d’examiner les enjeux inhérents à la nouvelle gestion publique (NGP) et ses incidences manifestes sur l’école publique comme milieu de travail, d’apprentissage et de vie.

Marchandisation, clientélisation, indicateurs de performance, d’efficacité et de rentabilité, uniformisation des pratiques, perte d’autonomie et de sens, les impacts de la NGP sur le système éducatif sont nombreux, transformant les établissements scolaires en école-entreprise.

Comme les membres de la FAE l’ont souligné dans leur manifeste sociopolitique, l’opérationnalisation de l’idéologie néolibérale dans les services publics, notamment par l’entremise de la NGP, est un enjeu majeur pour une organisation ayant l’école publique au cœur de ses préoccupations.

  • Vous trouverez  le cahier de participation comprenant la programmation de l’évènement ICI.
  • À la suite de chaque titre de présentation se trouve un lien cliquable vers la version PDF de la présentation de la personne conférencière.

PANEL 1

S’affirmer contre l’école-entreprise : nouvelle gestion publique (NGP) et marché scolaire

  • Les fondements de la NGP : analyse sociopolitique des pratiques de gestion (présentation PDF)
    – Stéphanie Demers, professeure de fondements de l’éducation, au Département des sciences de l’éducation à l’Université du Québec en Outaouais
    C’est sous la lunette des fondements sociaux et politiques de la nouvelle gestion publique que madame Demers nous expose les racines et certains impacts de la NGP sur les services publics et dans nos écoles. Quelles pratiques sont issues de la NGP? Pourquoi la combattre et quelles pistes pour y parvenir?
  • Marché scolaire et inégalités : le Québec dernier de classe? (présentation PDF)
    – Philippe Hurteau, politologue, chercheur à l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques
    Co-auteur de la note socioéconomique Inégalité scolaire : le Québec dernier de classe, monsieur Hurteau nous présente l’état du marché scolaire actuel au Québec, dont la configuration concurrentielle place les écoles en entreprises devant « chasser la clientèle ». Quels sont impacts de cette mise en marché et quelles orientations pour lutter contre le marché scolaire?

PANEL 2

Combattre la gestion axée sur les résultats : parce que l’école n’est pas une chaîne de montage

  • Nouvelle Gestion Publique (NGP) et Gestion axée sur les résultats (GAR) en éducation: vers une meilleure compréhension des impacts des politiques éducatives sur le travail enseignant (présentation PDF)
    – Arianne Robichaud, professeure de fondements de l’éducation, au Département d’éducation et pédagogie à l’Université du Québec à Montréal
    Contrôle accru, sentiment de se faire juger, surveiller, la souffrance enseignante n’est pas qu’un phénomène lié à la charge de travail. Madame Robichaud, enseignante au primaire et désormais professeure en philosophie de l’éducation, nous présente ses travaux visant à une meilleure compréhension des impacts des politiques éducatives actuelles sur le travail enseignant.
  • Les données probantes et les « pratiques gagnantes » en éducation: la science au service de l’école efficace? (présentation PDF)
    – Frédéric Saussez, professeur au Département de pédagogie de l’Université de Sherbrooke
    Données probantes, pratiques gagnantes, dans un contexte où le gouvernement actuel s’est affirmé en faveur de l’implantation d’un Institut national d’excellence en éducation (INEE), monsieur Saussez, professeur spécialiste de la recherche en éducation, nous propose une perspective critique sur l’état de la recherche scientifique et certaines pratiques vantées par les gestionnaires scolaires.
  • NGP et GAR : des politiques pouvant se transformer en « méfaits de gestion » (présentation PDF)
    – Simon Viviers, professeur agrégé au Département des fondements et pratiques en éducation de l’Université Laval
    Le contexte néolibéral dans lequel est inscrite l’école québécoise depuis plusieurs années a favorisé l’instrumentalisation du travail. Intéressé par la réalité des métiers scolaires, monsieur Viviers nous explique de quelle manière les relations entre les dimensions organisationnelles, professionnelles et politiques jouent un rôle dans la problématique de la santé mentale au travail.

Documents complémentaires à consulter:

 

 

 

 

Pourquoi parler ensemble des réalités autochtones?

En juin 2016, réunis lors du VIe Congrès la FAE, les membres de la Fédération adoptaient leur plateforme sociopolitique qui allait devenir, après cinq ans de réflexions, de recherches et d’échanges, le manifeste Oser. Ensemble. Maintenant. Ce document rassemble les positions de la FAE en matière de services publics, de préservation de l’environnement et de lutte pour une société plus juste, plus équitable et plus démocratique.

C’est dans ce contexte que les membres ont mandaté la FAE pour travailler à des pistes par lesquelles les réalités autochtones pourraient être intégrées à la plateforme sociopolitique. Dans le cadre du Congrès de 2019, les résultats de cette démarche seront présentés et des propositions seront soumises aux membres qui devront se prononcer.

Proposition adoptée lors du VIe Congrès ordinaire en 2016

Que le Congrès mandate la Fédération, pour soumettre, pour adoption lors de la prochaine réunion ordinaire du Congrès (2019), des pistes par lesquelles la réalité autochtone pourrait être prise en compte dans la plateforme sociopolitique, en s’appuyant notamment sur les principes reconnus par la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

Des besoins d’information quant aux réalités autochtones ont été maintes fois été exprimés. Selon le rapport final de la Commission de vérité et de réconciliation, cette méconnaissance vient notamment du fait que, pendant des siècles, un système a délibérément tenté d’effacer toute trace des Autochtones au Canada.

Une vidéo en collaboration avec Wapikoni mobile.

En vue de soutenir les membres dans leur démarche, la FAE a produit une fiche afin de répondre à plusieurs interrogations. Elle comprend:

  • une présentation des peuples autochtones du Québec;
  • des mises au point sur certains mythes;
  • une présentation de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones;
  • les principales luttes et revendications.

Pour en savoir plus

Une liste de ressources complémentaires à la fois informatives et pédagogiques, non exhaustive et non exclusive.

Documents incontournables

  • Mythes et réalités, de Pierre Lepage pour Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec, 2009.

Pour suivre les enjeux autochtones dans l’actualité et approfondir sa compréhension, Radio-Canada à mis en ligne Espaces autochtones. On y retrouve revues de presse, archives, analyses, chroniques, etc. pour « découvrir, informer, comprendre et expliquer »

 

Outil éducatif

  • La Trousse Premiers Peuples du Musée de la civilisation, réalisée notamment en partenariat avec le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, est composée de 17 récits interactifs sur les autochtones (activités pédagogiques, vidéos, illustrations), pour l’enseignement du Français ou de l’Anglais, des domaines de l’Univers social et de l’Éthique et culture religieuse. Principalement conçue pour les trois cycles du primaire. Elle est exceptionnellement gratuite jusqu’au 31 décembre 2018.

Vidéos

  • Une vie en ville, une idée originale de Marie-Christine Petiquay, réalisation de Wapikoni mobile, 2006.
  • Corriger le tableau, une réalisation du Collectif empreintes-engage-toi et de Wapikoni mobile , 2012.
  • Un nouveau souffle, une réalisation de Mikana (Widia Larivière, Mélanie Lumsdem) et de Wapikoni mobile, 2014.
  • Où sont tes plumes? une réalisation de Mikana (Widia Larivière, Mélanie Lumsdem) et de Wapikoni mobile, 2015.

Quelques initiatives syndicales

Participez au concours Tous héros et responsables pour notre planète

tous-heros_ampoule

Tous héros et responsables pour notre planète est le thème du concours général de cette année, qui permet d’aborder des enjeux liée à l’environnement, l’exploitation des ressources, la gestion de l’eau ou des déchets, etc. Ce concours, organisé par le mouvement héros, se déroule jusqu’au 29 mars 2019. Participer au concours, c’est courir la chance de gagner de nombreux prix!  FORMULAIRE D’INSCRIPTION

Comment participer aux concours :

Le projet doit clairement témoigner d’un geste, d’une action ou d’une œuvre réalisés par l’élève, la classe ou l’école en vue d’agir ou de sensibiliser le milieu scolaire au thème des concours. Il doit avoir été réalisé avec l’implication d’au moins un élève et d’une enseignante ou d’un enseignant et doit s’inscrire dans le cadre de l’une des cinq valeurs du mouvement héros (Exemples d’activités à mettre sur pied : cliquez ici). Pour être admissible, le projet ou l’action doivent être soumis en remplissant le FORMULAIRE D’INSCRIPTION au plus tard le 29 mars 2019.

Critères de sélection du concours

  • Résonance de l’action dans le milieu scolaire
  • Respect des valeurs héros
  • Originalité de l’action ou du projet
  • Qualité de la langue

Les prix

  • Participation individuelle : prix de 75 $ pour des projets réalisés par un seul élève ou par un petit groupe d’élèves.
  • Participation classe : prix de 200 $ pour des projets réalisés par une classe ou des classes entières.
  • Participation établissement : prix de 300 $ pour des projets réalisés par une grande majorité des élèves de l’établissement.
  • Des bannières seront remises aux classes et aux établissements gagnants.
  • Tous les projets dûment inscrits recevront la traditionnelle certification héros.
La définition des catégories est la suivante :
  • Participation individuelle : un élève ou un petit groupe d’élèves soumet un projet en lien avec le thème du concours.
  • Participation classe : une classe ou des classes entières réalisent un projet collectif relatif au thème du concours. Pour la participation classe, les projets seront sous-divisés à nouveau dans les catégories suivantes :
    • Préscolaire (incluant accueil et EHDAA), primaire 1-2, primaire 3-4, primaire 5-6, primaire EHDAA, primaire accueil, secondaire 1-2, secondaire 3-4-5, secondaire EHDAA, secondaire accueil, EDA et FP.
  • Participation école : participation d’une grande majorité des élèves de l’école à un projet collectif sur le thème du concours.
Les projets gagnants seront sélectionnés parmi tous ceux reçus avant le 29 mars 2019. Les noms des personnes lauréates seront dévoilés vers le 15 avril 2019. La remise des prix aura lieu par la suite dans les milieux. La liste des projets primés sera affichée sur la page Facebook du mouvement héros.
Exemples d’activités à mettre sur pied : cliquez ici
Vous avez des questions? Faites-nous parvenir un message par courriel : info@heros-mouvement.ca

Suivez-nous sur Facebook. Cliquer J’AIME pour être tenu au courant des dernières nouvelles!  

Participez à La grande rédaction

slogan_grande-redac

Il est également possible de participer à la La grande rédaction, qui invite les élèves à rédiger une lettre d’opinion en lien avec la qualité de l’information à l’ère des médias sociaux, dont le phénomène des fausses nouvelles. Cette grande rédaction s’adresse uniquement aux élèves de 4e et 5e secondaire, de l’Éducation des adultes ou encore à celles et ceux qui sont dans un parcours de formation axée sur l’emploi. C’est la chance de gagner soit un stage, une formation ou la publication d’un texte gagnant. Un jury mis sur pied par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), composé de journalistes aguerris, déterminera les gagnantes ou gagnants des meilleurs textes d’opinion ou lettre ouverte.  FORMULAIRE D’INSCRIPTION

Soumettez votre texte en remplissant le formulaire au plus tard le 29 mars 2019.

Critères de sélection

  • La qualité de l’information à l’ère des médias sociaux, dont le phénomène des fausses nouvelles
  • Prise de position claire
  • Pertinence et variété des arguments
  • Preuves à l’appui (avis d’experts, statistiques, exemples, faits, témoignages, etc.)
  • Respect de la structure d’un texte argumentatif
  • Originalité du sujet
  • Profondeur de la réflexion menée
  • Qualité du vocabulaire utilisé
  • Maîtrise des règles liées à la syntaxe, à la ponctuation et à l’orthographe
  • Respect de la longueur du texte (de 300 à 600 mots maximum)

Les prix

  • Un stage de deux jours au quotidien La Presse et la publication d’une lettre dans la section Opinion du quotidien.
  • La publication d’une lettre dans Le Devoir dans la section Débats d’idées du quotidien et un abonnement d’un an au journal.
  • Une formation intensive de trois jours avec Amnistie internationale.
Les noms des personnes lauréates seront dévoilés vers le 15 avril 2019. La remise des prix aura lieu par la suite. La liste des projets primés sera affichée sur la page Facebook du mouvement héros.
Vous avez des questions? Faites-nous parvenir un message par courriel : info@heros-mouvement.ca

Suivez-nous sur Facebook. Cliquer J’AIME pour être tenu au courant des dernières nouvelles!  

Concours 2018-2019

1) tous-heros_ampouleParticipez au concours Tous héros et responsables pour notre planète

Tous héros et responsables pour notre planète est le thème du concours général de cette année, qui permet d’aborder des enjeux liée à l’environnement, l’exploitation des ressources, la gestion de l’eau ou des déchets, etc. Ce concours, organisé par le mouvement héros, se déroule jusqu’au 29 mars 2019. Participer au concours, c’est courir la chance de gagner de nombreux prix! FORMULAIRE D’INSCRIPTION

slogan_grande-redac2) Participez au concours La grande rédaction

Il est également possible de participer à la La grande rédaction, qui invite les élèves à rédiger une lettre d’opinion en lien avec la qualité de l’information à l’ère des médias sociaux, dont le phénomène des fausses nouvelles. Cette grande rédaction s’adresse uniquement aux élèves de 4e et 5e secondaire, de l’Éducation des adultes ou encore à celles et ceux qui sont dans un parcours de formation axée sur l’emploi. C’est la chance de gagner soit un stage, une formation ou la publication d’un texte gagnant. Un jury mis sur pied par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), composé de journalistes aguerris, déterminera les gagnantes ou gagnants des meilleurs textes d’opinion ou lettre ouverte. FORMULAIRE D’INSCRIPTION

Comment participer aux concours :

Le projet doit clairement témoigner d’un geste, d’une action ou d’une œuvre réalisés par l’élève, la classe ou l’école en vue d’agir ou de sensibiliser le milieu scolaire au thème des concours. Il doit avoir été réalisé avec l’implication d’au moins un élève et d’une enseignante ou d’un enseignant et doit s’inscrire dans le cadre de l’une des cinq valeurs du mouvement héros (Exemples d’activités à mettre sur pied : cliquez ici). Pour être admissible, le projet ou l’action doivent être soumis en remplissant le formulaire au plus tard le 29 mars 2019.

Critères de sélection du concours Tous héros et responsables pour notre planète

  • Résonance de l’action dans le milieu scolaire
  • Respect des valeurs héros
  • Originalité de l’action ou du projet
  • Qualité de la langue

Critères de sélection de  La grande rédaction

  • Sujet sur la qualité de l’information à l’ère des médias sociaux, dont le phénomène des fausses nouvelles.
  • Prise de position claire
  • Pertinence et variété des arguments
  • Preuves à l’appui (avis d’experts, statistiques, exemples, faits, témoignages, etc.)
  • Respect de la structure d’un texte argumentatif
  • Originalité du sujet
  • Profondeur de la réflexion menée
  • Qualité du vocabulaire utilisé
  • Maîtrise des règles liées à la syntaxe, à la ponctuation et à l’orthographe
  • Respect de la longueur du texte (de 300 à 600 mots maximum)

Les prix de la cours Tous héros et responsables pour notre planète

  • Participation individuelle : prix de 75 $ pour des projets réalisés par un seul élève ou par un petit groupe d’élèves.
  • Participation classe : prix de 200 $ pour des projets réalisés par une classe ou des classes entières.
  • Participation établissement : prix de 300 $ pour des projets réalisés par une grande majorité des élèves de l’établissement.
  • Des bannières seront remises aux classes et aux établissements gagnants.
  • Tous les projets dûment inscrits recevront la traditionnelle certification héros.
La définition des catégories est la suivante :
  • Participation individuelle : un élève ou un petit groupe d’élèves soumet un projet en lien avec le thème du concours.
  • Participation classe : une classe ou des classes entières réalisent un projet collectif relatif au thème du concours. Pour la participation classe, les projets seront sous-divisés à nouveau dans les catégories suivantes :
    • Préscolaire (incluant accueil et EHDAA), primaire 1-2, primaire 3-4, primaire 5-6, primaire EHDAA, primaire accueil, secondaire 1-2, secondaire 3-4-5, secondaire EHDAA, secondaire accueil, EDA et FP.
  • Participation école : participation d’une grande majorité des élèves de l’école à un projet collectif sur le thème du concours.

Les prix de La grande rédaction

  • Un stage de deux jours au quotidien La Presse et la publication d’une lettre dans la section Opinion du quotidien.
  • La publication d’une lettre dans Le Devoir dans la section Débats d’idées du quotidien et un abonnement d’un an au journal.
  • Une formation intensive de trois jours avec Amnistie internationale.
Les gagnants Les projets gagnants seront sélectionnés parmi tous ceux reçus avant le 29 mars 2019. Les noms des personnes lauréates seront dévoilés vers le 15 avril 2019. La remise des prix aura lieu par la suite dans les milieux. La liste des projets primés sera affichée sur la page Facebook du mouvement héros.
Exemples d’activités à mettre sur pied : cliquez ici
Vous avez des questions? Faites-nous parvenir un message par courriel : info@heros-mouvement.ca

Suivez-nous sur Facebook. Cliquer J’AIME pour être tenu au courant des dernières nouvelles!  

Print

 

Le comité des alliées et alliés pour la diversité sexuelle conseille au sujet des droits, des intérêts, des analyses et des revendications des membres de la Fédération – ou de la population – qui souhaitent faire reconnaître le droit à la diversité des orientations ou des identités sexuelles.

DÉFI! Affichez-vous comme alliée ou allié pour la diversité sexuelle

 

Documentation à lire:

Site d’intérêt:

Table nationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie des réseaux de l’éducation. La FAE est membre de cette table.

[…]

La FAE est une organisation syndicale incontournable au sein de la société civile.

Elle a pour mission de s’impliquer dans les luttes syndicale, sociale, politique et environnementale. La FAE participe aux grands débats de la société québécoise et canadienne. Elle s’implique dans des enjeux qui touchent les élèves et l’ensemble des citoyens et citoyennes en solidarité avec d’autres organisations syndicales et des organismes communautaires.

La FAE mène aussi des dossiers, entre autres, sur :

  • La justice sociale et l’égalité des chances
  • L’égalité en droit de tous les êtres humains
  • La défense de la langue française
  • La promotion de l’éducation relative à l’environnement

Prendre position sur la laïcité et les accommodements raisonnables

La question de la laïcité et des accommodements raisonnables est, non seulement délicate, elle est également d’une remarquable complexité. Tout comme la société québécoise, la FAE est appelée à prendre position.

  • En juin 2010, lors de son IVe Congrès, les personnes déléguées ont mandaté la Fédération pour qu’elle se penche sur la question. Par la suite, un groupe de travail, mis sur pied pour assister les instances de la FAE, a préparé une analyse des différents modèles de laïcité.
  • En mai 2012, la FAE a entrepris une vaste consultation des enseignantes et enseignants pour définir ses positions sur la laïcité et les accommodements raisonnables.
  • En juin 2013, lors de son Ve Congrès, les congressistes ont débattu puis ont pris position à partir des résultats de la consultation sur le sujet.
  • En septembre 2013, la FAE a rendu publiques ses positions. Elle a également réagi à la proposition de Charte des valeurs québécoises du gouvernement du Québec.
  • En décembre 2013, la FAE dépose un mémoire sur le projet de loi no 60, à la suite de l’annonce par le gouvernement du Québec d’une commission parlementaire sur le sujet.
  • En janvier 2014, la FAE rend disponible un avis juridique sur le projet de loi. Cliquez sur l’image

Consultez différents documents réalisés par la FAE à ce sujet en cliquant ICI.

fae_loi60_avisjuridique

Oser. Ensemble. Maintenant.

couvert_sitewebLes enseignantes et enseignants s’engagent jour après jour dans un projet de société ambitieux et essentiel : celui d’offrir un service qui s’incarne en un puissant levier démocratique, l’éducation.

C’est dans cet esprit que réunis en Congrès en 2008, les membres de la Fédération autonome de l’enseignement ont adopté une déclaration pour affirmer leurs valeurs et les principes qui guideraient leurs actions.

En janvier 2018, le fruit de cinq ans de consultations, de réflexions et de discussions communes fut dévoilé aux membres lors du lancement du manifeste sociopolitique de la fédération Oser. Ensemble. Maintenant. Ce document, qui est souhaité fondateur, affirme la vision commune de la société à laquelle aspirent les membres de la FAE. Il rassemble les positions de la fédération en matière de services publics, de préservation de l’environnement et de lutte pour l’équité et l’égalité.

Pour la défense du bien commun

Dans sa perspective citoyenne comme professionnelle, la vie des profs est intrinsèquement liée aux enjeux sociaux et politiques : les conditions de travail du personnel enseignant et les conditions d’apprentissage de leurs élèves sont le fruit des politiques publiques et des volontés de l’État.

L’État demeure le principal acteur pouvant assurer la défense du bien commun et accomplir la tâche fondamentale d’harmoniser les intérêts collectifs. Il a le devoir de favoriser l’égalité des chances et de contribuer à un développement du Québec qui profite réellement à tous et toutes.

Cependant, en multipliant le détournement des leviers fiscaux et budgétaires, les gouvernements privent l’État d’une marge de manœuvre financière pour répondre à ses diverses responsabilités sociales, dont celle d’offrir au système d’éducation des moyens à la hauteur de sa mission.

Déterminée à réunir les conditions qui permettront de promouvoir sa conception du bien commun, la FAE continuera de travailler à la construction d’un rapport de force favorable à l’émergence d’une société plus fidèle à ses valeurs et à ses revendications.

Les thèmes et la vision d’une société plus juste, plus égalitaire et plus démocratique!

  1. Pour la défense du bien commun
    Pour un État véritablement démocratique, la FAE se positionne en faveur d’une réforme du mode de scrutin vers un modèle proportionnel mixte compensatoire pour que chaque voix compte!
  2. L’État premier responsable de l’égalité et du bien commun
    La FAE affirme que l’État doit défendre et promouvoir prioritairement, et de façon durable, le progrès social. Elle réclame également de l’État qu’il s’assure que l’égalité de droit entre les femmes et les hommes devienne une égalité de fait.
  3. Pour la protection de l’environnement
    La FAE souhaite que l’État maintienne et propose davantage de mesures d’écofiscalité pour encourager les innovations écoresponsables. Elle revendique également que l’État planifie un désinvestissement dans les combustibles fossiles.
  4. Pour la protection des services publics
    Pour la FAE, l’État doit engager suffisamment de personnel régulier pour assurer un niveau de service répondant réellement aux besoins de la population.
  5. Pour la justice sociale
    La FAE croit que l’État doit éradiquer la pauvreté, lutter contre les inégalités et favoriser une meilleure qualité de vie pour toutes et tous.
  6. Pour un meilleur partage de la richesse
    Pour assurer une meilleure équité fiscale, l’État doit revoir les privilèges des corporations et lutter plus activement contre les abris et paradis fiscaux. La FAE est membre du collectif Échec aux paradis fiscaux.
  7. Pour un monde meilleur
    La FAE a mis en place le mouvement héros dont l’acronyme signifie humanité, écocitoyenneté, respect, ouverture et solidarité pour souligner et reconnaître l’engagement dans les écoles pour un monde meilleur.

Pour en apprendre davantage sur votre manifeste Oser. Ensemble. Maintenant., vous pouvez consulter son espace web sur le site de la FAE et surveiller son arrivée pour consultation dans vos salles de profs!

Relations du travail
En savoir plus
Pédagogie
En savoir plus
Sociopolitique
En savoir plus
Projets
elipse
Mouvement héros
POSTE-APOSTE-v2
Poste à poste
spep2017_bulle-site-web
Semaine pour l’école publique
Guide-des-mythes
Mythes de la profession enseignante