FICHIERSGESTION

[…]

Le retour de la notion des connaissances

En 2010, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) a annoncé la prescription de l’utilisation des documents relatifs à la progression des apprentissages et la parution de cadres d’évaluation qui a, à l’automne 2011, changé le processus d’évaluation des apprentissages en y intégrant l’évaluation des connaissances.

Insatisfaite de ces changements, la FAE a fait deux demandes au MELS :

  1. Qu’il reporte, pour la prochaine année (2011-2012), l’application des changements en évaluation proposés par le MELS.
  2. Qu’il corrige les incohérences inhérentes aux changements annoncés, et ce, afin de remettre les connaissances au cœur de l’évaluation, qu’il allège la tâche des enseignantes et enseignants et qu’il réponde à leurs demandes et à leurs besoins.

La ministre de l’Éducation de l’époque, Line Beauchamp, ayant refusé le report de l’implantation des changements, la FAE a décidé de lui démontrer qu’il était possible de résoudre les problèmes identifiés et de produire des outils répondant aux attentes des enseignantes et enseignants.

Ainsi, grâce au travail et à l’expertise de huit enseignantes du 1er cycle du primaire, la Progression des apprentissages (PDA) en français, langue d’enseignement, et le cadre d’évaluation ont été révisés. Ces outils ont été complétés par des grilles d’évaluation, des listes de mots et d’autres documents complémentaires. La FAE propose une relecture des documents complémentaires au programme de formation en français, langue d’enseignement, pour le premier cycle du primaire.

Tout le monde en parle… seule la FAE l’a écrit !
À télécharger : Révision du programme de français 1er cycle du primaire (PDF version intégrale – 162 pages)

Évaluer les apprentissages, c’est essentiel

Depuis plusieurs années, la FAE exige des correctifs majeurs à la réforme. Sous le couvert de réintégrer les connaissances dans l’évaluation, d’alléger la tâche du personnel enseignant et de faciliter la compréhension du bulletin pour les parents, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) met en application des changements en matière d’évaluation au début de l’année scolaire 2011-2012.

Mais est-ce vraiment le cas? À la suite d’une première analyse des modifications et des différents échanges qui ont eu lieu avec le MELS, la FAE doutait sérieusement du bien-fondé des nouvelles orientations et des prétentions du MELS. C’est pourquoi elle a réuni des enseignantes et enseignants du primaire et du secondaire lors de rencontres tenues en décembre 2010. Ceux-ci se sont penchés notamment sur les nouveaux outils du MELS afin de valider s’ils :

  • laissent une place suffisante à l’évaluation des connaissances;
  • allègent la tâche en évaluation;
  • permettent la mise en place d’un socle commun des apprentissages;
  • annualisent suffisamment les contenus du Programme de formation de l’école québécoise (PFEQ).

Malgré le fait que plusieurs commentaires recueillis ne peuvent être généralisés notamment parce qu’ils concernent un niveau ou une matière en particulier, mais aussi parce que le nombre de personnes interrogées n’est pas statistiquement représentatif, des constats forts et souvent unanimes s’en dégagent. Ces derniers, appuyés d’exemples, confirment l’analyse préalable que nous avions faite du dossier et nous permettent quand même de tracer des orientations. En fait, il existe de nombreuses incohérences et peu de véritables changements. Malgré quelques avancées, il semble que les enseignantes et enseignants, encore une fois, n’aient pas été entendus.

Une autre école est possible

Dans le monde de l’éducation, les quinze dernières années ont été marquées par un échec pédagogique sans précédent : la réforme scolaire.

Grâce à une consultation effectuée auprès de milliers d’enseignantes et enseignants – un événement unique dans l’histoire de l’école québécoise – la Fédération autonome de l’enseignement a proposé au gouvernement du Québec une solution à la fois viable et rassembleuse à la réforme scolaire actuelle : la plateforme pédagogique de la FAE.

La plateforme pédagogique de la FAE remet les connaissances, que nous appelons les savoirs, au cœur des apprentissages et affirme sans détour la valeur de l’instruction publique. La plateforme pédagogique reconnaît aussi l’importance des savoir-faire (la qualification) et des savoir-être (la socialisation) en leur accordant une place spécifique selon les matières et les niveaux d’apprentissage.

Nous sommes persuadés que pour s’élever, les élèves ont besoin d’une montagne à gravir; en faisant des connaissances l’élément moteur de leur éducation, l’enseignante ou enseignant suscite l’inspiration et pose les jalons qui rythmeront leur ascension.

L’échec de la réforme scolaire

À lire : Rapport final, de 2014, déposé à la Direction de la recherche et de l’évaluation, Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, par l’ERES de l’Université Laval.

Perceptions de l’enseignement et réussite éducative au secondaire : une analyse comparative selon que les élèves ont été exposés ou non au renouveau pédagogique. Cliquez ICI (le lien ouvre directement le PDF)

[…]
[…]
[…]
[…]
[…]
[…]